A table !

Foulez le Puy Mary !

A table !

2 septembre 2015 Trail des 6 Burons 2015 0

En bon coureur gastronome que vous êtes, je suis sûr que la deuxième information que vous cherchez lors d’une inscription (la première étant le profil quand même), c’est la composition des ravitaillements. Donc voici le menu du grand trail pour dimanche :

Entrée et mise en bouche, on commence gentiment avec deux ravitaillements « légers » afin de ne pas trop vous alourdir. Donc de l’eau, du sucre, des fruits sec. Restons raisonnables.

Ensuite au col de Serre, nous vous annoncions un ravitaillement « copieux ». Donc :

  • saucisson
  • pâté
  • Saint Nectaire
  • abricots
  • pruneaux
  • compote
  • pain d’épices
  • chocolat
  • quatre quart
  • bananes
  • oranges
  • pâtes de fruits
  • Tucs
  • coca auvergnat
  • eau
  • oasis
Le ravitaillement du col de Serre est arrivée ! Sauce au poivre ou au bleu ?

Le ravitaillement du col de Serre est arrivée ! Sauce au poivre ou au bleu ?

Et bien sûr, puisque vous ne venez pas en Auvergne pour rien, une demi-vache Salers à la broche par coureur ! D’ailleurs n’oubliez pas de nous préciser la cuisson lors du retrait du dossard, ainsi que votre heure d’arrivée prévisionnelle au ravito, on ne va pas gâcher de la bonne viande quand même.

Ensuite tradition oblige, en Auvergne, on mange de TOUT aux ravitaillements. Si si, c’est obligatoire, il y aura un contrôle par coureur. Comme on veut tout de même vous éviter une indigestion, les deux ravitaillements suivant (au Pas de Peyrol et au Luchard) sont à l’eau seulement.

Mais à la Gaïelle, on remet ça ! Le même menu, si ce n’est qu’on remplace le Saint Nectaire par du Cantal ! On aurait pu mettre des barres d’énergie, boissons isotoniques et autres gels, mais ils sont très avantageusement remplacés par nos deux fromages vedettes, qui, rappelons le, évitent les courbatures, les crampes et les chutes, et augmentent la VMA de 20% ! En plus, autre avantage, vous sentez à distance que le ravitaillement arrive. Si vous êtes perdu, suivez l’odeur de Saint Nectaire pour arriver au Col de Serre, ou l’odeur de Cantal pour la Gaïelle. C’est pas avec un gel que vous pourriez faire ça !

Le ravitaillement suivant sera plus léger (eau / sucre / fruits sec) au buron de Raymond, pour éviter que vous soyez complètement coufles (càd repus, mais tendance « dents du fond qui baignent »). Puis on finit à l’eau claire à Peyre Grosse.

Enfin à l’arrivée, une bière offerte, et un ravitaillement à nouveau plus complet, avec au menu :

  • taboulé
  • saucisse
  • gratin dauphinois
  • fromage
  • tarte ou flan

Avec ça, vous devriez être prêt à repartir en sens inverse ! Le ravitaillement à l’arrivée est partagé avec les coureurs du 11 et 21km, les VTTistes et les randonneurs cela dit, donc connaissant les Auvergnats, nous vous conseillons de ne pas traîner sur votre 65km si vous voulez avoir quelques restes 😉

 

NB : la demi vache Salers est évidemment une boutade, mais tout le reste est bien au menu !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *