FAQ 6 Burons

Suite aux retours, questions et remarques des participants, voici nos commentaires sur des points qui reviennent souvent. N’hésitez pas à commenter sous cet article ou à nous contacter pour continuer le dialogue.

Trail

Y a-t-il beaucoup de bitume sur vos courses ?
En 2018 nous avons inauguré des nouveaux parcours 12 et 24 avec un peu plus de route que les versions précédentes. Ces dernières étaient pas mal en sous bois, et on nous avait un peu reproché de ne pas montrer assez de paysages. Donc nous avons fait un compromis en ajoutant un peu de route, mais sur des parcours plus ouverts et variés. Cela nous permet aussi d’éviter des croisements avec le 67km et facilite le balisage. Les retours étant globalement très positifs sur ces parcours, nous allons très probablement les conserver et essayer d’améliorer quelques passages, notamment en retirant de la route où nous le pouvons. Tout est affaire de compromis, ce sont des choix difficiles à prendre, car il est difficile d’avoir à la fois les très beaux paysages, pas de route, pas de soucis de guidage et une difficulté qui aille à tout le monde 🙂

Sur le grand parcours, la première année il y avait plus de bitume, mais le parcours a bien évolué depuis ! Il n’en reste honnêtement pas beaucoup pour une course de cette distance.

Ça manque de montagne et de dénivelé sur vos 12 et 24km non ?

Comme annoncé sur les pages des parcours, ce sont des circuits qui sont assez roulants et qui ne peuvent monter sur les plateaux et les montagnes en si peu de kilomètres à partir de Riom-ès-Montagnes. On aimerait bien être au pied des crêtes, mais il faut faire un peu plus de kilomètres. Nos petites courses privilégient donc les paysages de campagne et les lacs autour de Riom. Si vous souhaitez prendre de la hauteur, nous vous conseillons de regarder le relais du grand parcours, ça sera plus difficile et vous pourrez bénéficier de paysages beaucoup plus aériens tout en courant avec des amis.

C’est vraiment mal balisé chez vous ?

Nous avons eu des soucis de balisage, c’est certain (comme sur toutes les courses non ? :), mais nous avons beaucoup travaillé dessus en 2018, en balisant mieux sur les endroits clés et en vérifiant notre balisage plusieurs fois. La satisfaction des coureurs sur le balisage était très haute, on ne dit pas ça pour être prétentieux, le balisage 2018 a été noté 17.8/20 par les coureurs dans notre questionnaire (et il y avait 200 réponses). Si vous avez néanmoins eu des soucis de balisage, nous serions heureux de savoir où, c’est la meilleure façon de corriger les erreurs.

Donc oui il y a eu des problèmes, non ce n’est pas parfait, mais en 2018 nous avons vraiment amélioré ce point de beaucoup !

Pourquoi ne part-on pas le matin ?

Faire partir les 12 et 24 le matin signifie qu’entre l’arrivée des coureurs de ces parcours et celle des coureurs du grand parcours, il va y avoir un trou et très peu d’animation au village de départ. De plus, cela rend la remise des dossards beaucoup plus difficile pour nous, puisque les 500 à 600 participants viendraient prendre leur dossard quasi en même temps. En décalant les départs, nous assurons plus de fluidité dans le retrait du dossard, et une arrivée des participants plus groupée pour garder du monde et un peu d’ambiance au Coudert.

Pourquoi ne pas courir le dimanche, car le Samedi je travaille ?

C’est évidemment légitime pour une partie d’entre vous. Nous souhaitons néanmoins faire découvrir notre Cantal à des gens venant d’un peu partout, et notre trail vedette serait moins attractif s’il faut reprendre la route immédiatement. Le repas du soir serait alors sûrement bien moins fréquenté. La solution idéale n’existe pas, nous avons donc décidé de privilégier l’ouverture aux coureurs plus lointains pour faire découvrir notre belle région.

VTT

Pourquoi n’y a-t-il pas de plus grande distance comme précédemment ?

Nous avions 3 distances VTT auparavant, mais cela mobilise plus de bénévoles, et notre petite équipe en manque pour couvrir autant de parcours. Vous accueillir dans de bonnes conditions est important, que ce soit au niveau du balisage ou des ravitaillements. Donc nous avons choisi de limiter le nombre de parcours.

Rando

L’organisation de la rando 2018 n’était pas optimale !

C’était la première édition du concept rando-train, nous sommes désolé si certains points n’étaient pas au niveau escomptés. Le balisage a posé problème, et le ravitaillement était sous dimensionné visiblement. Nous allons travaillé sur ces points en 2019, et également annoncé bien plus tôt la distance et le parcours.

Allez-vous autoriser plus d’inscriptions sur la randonnée ?

Notre randonnée 2018 a inauguré le concept train touristique + randonnée. Cela limitait à 180 partants à cause de la capacité du train. Viser le plus grand nombre de participants n’est pas toujours un but en soi, nous préférons nous focaliser sur la qualité d’abord. Désolé si vous ne pouvez pas tous venir, il vaut mieux s’inscrire à l’avance, tout comme vous le faites déjà sur d’autres randonnées plus populaires.

Organisation

Pourquoi n’y a-t-il pas de photographes sur le parcours pour mettre en valeur les participants ?

Taille de l’équipe oblige, si nous n’avons pas soit des photographes pro qui vont vous faire payer les photos, soit des bénévoles qui viennent prendre des photos pour donner un coup de main, il est difficile pour nous d’organiser cet événement tout en prenant des photos. Nous avons mis l’accent sur le balisage et l’organisation cette année, c’est moins de petits doigts pour prendre des photos. Mais nous serions bien sûr ravis de recevoir de l’aide à ce niveau !

Pourquoi pas plus d’animation sur les parcours ?

Hélas nous sommes une toute petite équipe, et avoir des animations sur les parcours n’est pas évident pour nous. Les 6 Burons sont une course limite familiale, pas chère, sans avoir à s’inscrire 6 mois à l’avance et courir cul à cul sur des kilomètres. Il y a quelques désavantages, on ne peut pas tout avoir 🙂 Mais si vous connaissez des personnes intéressées pour mettre un peu d’ambiance à un ravitaillement, nous serions ravis !

Vous prônez le côté local de la course mais pourtant vous ne faites pas appel à des entreprises locales pour les affiches, cadeaux et trophées.

Alors celle là, elle nous a un peu surpris. Je ne peux en effet garantir que les arbres qui ont servi à fabriquer le papier des affiches ont poussé dans le Cantal, que le polyester du buff est produit localement, ni que les coupes sont fabriquées dans un atelier Cantalien. Par contre nous aimerions bien savoir à quelle distance de la mairie il faut être pour être considéré comme “local” ? L’imprimeur pour 99% de nos impressions est à Riom-ès-Montagnes. Le reste est imprimé sur nos imprimantes personnelles. Les cadeaux viennent également en très grande majorité du Cantal (fromage pour les vainqueurs, Avèze, pâté à la Gentiane, des t-shirts de notre course, etc… etc…). Les coupes ont été achetées à Aurillac je crois. Le buff en cadeau vient de notre partenaire des Foulées à Aurillac qui a également fourni la rubalise et les dossards. Aurillac est peut-être trop loin ? Le restaurateur est de Saint Etienne … de Chomeil.

Nous pourrions assurément faire des économies en achetant certains de ces éléments sur internet, mais nous préférons toujours donner la priorité aux partenaires locaux. Etre traités d’hypocrites nous fait un peu mal au cul pour rester poli, alors que c’est contraire à ce que nous prônons depuis le début.

Aurons nous un t-shirt à nouveau ou un tour de cou / bandana ?

Il est fort possible que nous offrions à nouveau un accessoire et pas un t-shirt, principalement pour des raisons d’organisation pour nous : l’accessoire est unisexe et uni-taille, cela facilite grandement la préparation des sacs. Notre équipe étant de taille réduite, il nous faut vraiment optimiser pour être efficace et dégager du temps pour les points importants (parcours, accueil, etc…). Le nombre de personnes reste le nerf de la guerre, nous serions ravis de pouvoir offrir un peu plus, donc tout aide sera la bienvenue le jour J ou les jours précédents pour améliorer tous ces points.